L’indignation en Suisse

Si la Suisse est d’abord restée sans réaction face au mouvement des indignés espagnols qui s’est répandu comme une trainée de poudre en Europe, elle a néanmoins répondu à l’appel du 15 octobre 2011. Environ 1’000 personnes se sont rassemblées sur la Paradeplatz à Zürich, notre « Wall Street » local. Quelques centaines de personnes se sont mobilisées à Genève, et des manifestations de plus petite envergure ont également eu lieu à Bâle et à Berne. À partir de cette date, plusieurs campements ont fleuri sur le territoire suisse, bien qu’ils aient finalement étés contraints à lever le camp.
La majorité des collectifs nés dans la foulée du 15 octobre sont toujours actifs, notamment les indignés de Genève qui, semble-t-il, n’ont pas dit leur dernier mot. Lire la suite

Mai 2012 : tous ensemble pour un changement mondial !

Mai 2012 s’annonce riche en événements. Les appels des différents collectifs d’indignés, parfois rejoints par Anonymous, se multiplient de jour en jour.
La journée mondiale des indignés, le 15 octobre dernier, a été un succès. C’est la date du 12 mai 2012 qui a été choisie pour le prochain grand jour d’action mondial, par un ensemble de mouvements issus de divers pays, lors d’une assemblée virtuelle qui s’est tenue en décembre 1.

C’est par conséquent le 12 mai que nous nous « indignerons » à Delémont (cliquez ici pour plus d’informations). Nous avons créé une affiche que vous pouvez télécharger et imprimer (cliquez ici pour télécharger le document).

Lire la suite

Kony 2012

Je n’ai que 19 ans. Mon enfance a été bercée par les espérances de paix des mouvements hippies aux États-Unis. À travers leur musique revendicatrices, ils ont réussi à regrouper plus de 450’000 personnes pour tous ensemble manifester derrière des idées probablement utopistes, mais belles, humanistes…

Et aujourd’hui, en ce début d’année 2012, l’inverse est sur le point de se produire. On reçoit de toutes parts, et principalement au travers des réseaux sociaux, une vidéo de 30 min faisant la part belle à un courageux citoyen américain laissant son enfant de moins de dix ans Gavin décider de l’avenir de l’Ouganda en entraînant des milliers, voire des millions de citoyens autour du monde derrière ses idées. Ces simples mots : « We should stop him » sont le point de départ pour mettre en place toute une opération de pression passant par l’état américain contre ce criminel. Lire la suite